Plus que quelques jours pour s'inscrire à la formation sur la taille des petits fruitiers ...

La grande boucle de la conception en permaculture

Escalier En Bois Brun

Concevoir un lieu en permaculture, quel qu’il soit *, relève un peu du mouvement perpétuel.

On tourne en boucle.

Car lorsqu’on a implémenté son projet et qu’on aborde la phase de maintenance, on garde tous nos sens en éveil pour recevoir le feedback dont le projet va bien vouloir nous gratifier. Ce sont là les fameuses boucles de rétroaction dont parle la permaculture, un vocable un tantinet compliqué pour nous dire que l’on va pouvoir observer ou recevoir un retour sur ce que l’on a pensé et implémenté et que l’on va pouvoir comprendre ce qui a bien fonctionné et là où on s’est lamentablement planté.

Blocs De Lettres épars

Une littérature importante est disponible sur la méthodologie de conception (design) en permaculture, que ce soit dans les livres et revues ou dans de nombreux tutos que vous trouverez sur la toile. Une recherche dans votre moteur de recherche préféré vous parlera très vite d’OBREDIM, de BOLRADIME et de toutes sortes de variations sur le même thème telles que OBREREDIM, VOBREDIM ou même VOBREDIMET lorsqu’il s’agit de rajouter l’une ou l’autre étape à la méthode.

Personnellement, j’ai toujours eu du mal à retenir les longues séquences de chiffres ou de lettres au-delà de 5 signes. Et encore, j’ai parfois des difficultés lorsque ces 5 signes ne me parlent pas. 

Dans le cadre de ma pratique de concepteur (designer) en permaculture, j’ai donc pu remarquer que toutes ces étapes pouvaient être résumées sous 5 grandes étapes importantes et incontournables : 

  • La Recherche d’informations : que ce soient votre vision, les missions du projet, les informations multiples et nombreuses relatives et pertinentes, et toutes ces sortes de choses, la première étape consiste en une fructueuse récolte – plutôt rassurant pour un projet en permaculture, non ? – autour de laquelle tout le reste du projet va s’articuler.
  • L’Analyse de ces informations : une fois recueillies, toute cette mine d’informations va devoir faire l’objet d’une analyse rigoureuse afin de déterminer tous les facteurs, bénéfiques, neutres ou défavorables, qui vont influencer votre projet et pouvoir en tenir compte.
  • La Conception (design) proprement dite : c’est là que tout le travail de recherche et d’analyse va s’articuler pour vous donner un plan directeur qui sera votre phare dans la nuit, votre graal, la mise en forme de tout ce que vous avez rêvé et des éléments objectifs que vous aurez analysés.
  • La phase d’Implémentation : retroussez vos manches et agrippez vos outils. Là, on rentre dans le concret et on se met à bâtir tous les éléments nécessaires à la réalisation du plan directeur. Que cela consiste en des plantations, des constructions ou des (ré)organisations structurelles, on met les mains dans le cambouis et on met en place.
  • La Maintenance : eh oui, le projet ne s’arrête pas une fois tous ses éléments mis en place. C’est là que la partie la plus difficile commence. Il faut vivre son projet, le faire fonctionner au jour le jour, qu’il fasse soleil, qu’il pleuve ou qu’il vente. C’est également là que l’on va célébrer les succès et apprendre des échecs.
Pièce D'échecs De La Reine Noire Debout

Car des échecs, il va y en avoir … Vous avez beau avoir couvert toutes les bases, avoir anticipé tous les aléas, être le meilleur designer du monde, viendra le moment où vous vous rendrez compte que tout ne s’est pas passé comme prévu.

Si une chose au monde est certaine, et c’est la seule, c’est que rien n’est jamais certain, que tout change tout le temps et que rien ne reste comme c’était censé le rester. Ah, l’impermanence des choses ! Ce peuvent être les conditions météorologiques qui se modifient au cours des ans, une nouvelle implémentation dans l’environnement, une personne qui quitte le groupe ou une autre qui le rejoint, changeant la dynamique …

Bref, les choses vont changer dans une direction que vous n’aurez pas prévue et tout ne va pas se passer comme vous l’auriez souhaité.

Photos gratuites de à couper le souffle, aérien, aquarelle

Il est alors temps de recommencer la boucle par une nouvelle recherche d’informations, d’analyse des résultats, de (re)conception, d’une nouvelle implémentation et d’une nouvelle phase de maintenance durant laquelle vous pourrez observer de nouveaux succès et de nouveaux échecs qui vous conduiront à …

Vous voyez où je veux en venir, avec mon mouvement perpétuel ?

Alors, quitte à devoir retenir un acronyme, autant qu’il soit simple. RACIM. C’est cadeau.

 

* la méthodologie de la conception en permaculture s’applique à toute entité, physique ou non. Il est ainsi possible de concevoir un jardin ou une ferme, mais aussi une entreprise (ses abords ou son organisation interne) ou tout autre groupe de personnes qui se rassemblent autour d’un projet commun (habitat groupé, association, etc.) : on parle alors de permaculture humaine ...

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,